Formation initiale : psycho sociale à l’IFSI de Semur en Auxois

Elisabeth Lê (ATHENAcoaching) a animé 3 jours de formation initiale à l’IFSI de Semur en Auxois

 
Cours magistraux et Travaux dirigés se sont succédés pour les élèves infirmiers de première année les 15, 16 et 17 février 2017. Les fondements théoriques de la psychologie sociale ont été abordés dans un premier temps. Des mises en situation ludiques avec observations ont permis, en petits groupes, de prendre conscience des interactions entre les différents membres du groupe. Les notions de conformisme et de soumission ont été particulièrement développés en prenant appui sur les expériences de Asch et de Milgram. Ces travaux quoiqu’anciens présentés sous forme vidéo ont été particulièrement appréciés des étudiants.
 
En travaux dirigés, pris par le jeu, les ressorts principaux de la communication ont été mis à jour et principalement le style de leadership à l’oeuvre ! Ces exercices permettent à chacun de prendre conscience de son style de communication privilégié et d’approfondir ainsi la connaissance de soi. Ces notions sont d’autant plus indispensables que le futur métier de ces étudiants repose d’abord sur l’écoute et la communication.
 
La notion de risque était aussi abordée au plan théorique : en étudiant notamment les conduites à risque des jeunes, Elisabeth LÊ, formatrice a développé les notions de risque préférentiel et de risque perçu. En prenant appui sur les comportements les plus sûrs et les comportements les plus risqués, les étudiants ont pris conscience de la nécessaire gestion du risque au plan professionnel.

Formation : Gestion des conflits et des tensions au travail

La formation est proposée en format de 2 ou de 3 jours. En février 2017, elle est organisée à destination des agents de la Fonction Publique Territoriale de Bourgogne ! Le stage accueille un maximum 15 stagiaires occupant des postes divers. En effet, la gestion des conflits et des tensions concerne tout le monde quel que soit le poste, quelles que soient les tâches professionnelles… Car les conflits existent entre non seulement entre les agents et les usagers… mais aussi entre les membres d’une même équipe sans parler des relations hiérarchiques souvent tendues.

Le stage de trois jours a pour objectifs d’intégrer les mécanismes d’une bonne communication, d’utiliser ses capacités, ses qualités et ses limites et de faire entendre ses positions, sans agressivité. Avec des méthodes axées sur des tests de connaissance de soi, des exercices, des vidéos et un apport de connaissances actualisées, notamment en matière de communication non verbale. Elisabeth LÊ, formatrice et coach amène les stagiaires vers la communication assertive. Le dernier jour de stage est axé essentiellement sur la communication non violente : décrypter de que l’on ressent pour mettre en évidence ses véritables besoins et apprendre à formuler des demandes précises permet sans nul doute de désamorcer les tensions et d’éviter les conflits.

Ce même stage sera proposé au printemps pour les agents d’accueil de l’hôpital de Montceau-les-Mines. Une formation qu’il serait intéressant de généraliser à tous !… notamment pour des actions de prévention.

 

 

Formation : Préparation concours rédacteur (note de synthèse)

C’est parti pour une nouvelle session de formation : de mars à septembre 2017, environ 25 stagiaires vont améliorer leur capacité de rédaction de la note de synthèse, l’épreuve du concours qui terrifie tant de candidats.

La matinée destinée à analyser les lettres de cadrage de l’épreuve a permis aux stagiaires de prendre conscience des attentes du jury, que ce soit sur le fond ou sur la forme. Le groupe sympathique a apprécié l’énergie avec laquelle j’ai conduit cette première journée de formation. L’après-midi consistait à démarrer le traitement d’un sujet de manière guidée. Pas à pas, les stagiaires ont appris à « décortiquer » l’énoncé du sujet, à survoler la liasse de document et à établir leur stratégie de lecture.

J’ai insisté sur la nécessaire ouverture d’esprit attendue des candidats et invité chaque candidat, par petit groupe à prendre l’habitude de restituer des informations piochées ici ou là ! Tout est prétexte à synthèse… un article de presse, une émission de TV…

Des sujets complémentaires aux sessions de formation seront donnés aux stagiaires pour leur entrainement personnel. En effet, il ne suffit pas d’assister aux stages mais bien de s’entraîner, sérieusement avec un travail décomposé en sous-tâches. La session prochaine sera consacrée à la prise de note et la recherche d’un plan cohérent. L’après-midi sera un exercice de rédaction complet pour se mettre très vite dans les conditions réelles de l’épreuve.

 

 

Formation : Préparation ATTACHÉ PRINCIPAL (note de synthèse)

À Mâcon, le mercredi 8 mars 2017, les candidats au concours d’Attaché Principal ont approfondi la méthode de la note de synthèse avec solutions lors d’une journée de stage organisée par le CNFPT de Bourgogne (antenne de Mâcon). La journée de formation était animée par Elisabeth LÊ, coach et formatrice. Elle a insisté sur deux aspects fondamentaux :

1) La mise en cohérence des idées : trouver un plan ne relève pas du miracle ! Il s’agit de mettre en lien les parties et les sous-parties pour mettre en évidence le cheminement de la pensée. C’est ce qu’on appelle la cohérence. À titre d’exemple, elle a proposé de dépasser la traditionnelle seconde partie réservée aux seules solutions opérationnelles. En effet, les solutions devraient être l’aboutissement d’une réflexion qui met en tension les éléments théoriques issus du dossier, les éléments de contexte issus de l’analyse de l’énoncé et la pensée du candidat. Ainsi, il n’y a pas de place prédéfinie pour exposer les solutions proposées dans le devoir… Des solutions peuvent être énoncées dans chacune des parties !

2) La nécessité de prendre le temps de structurer le devoir : « charpenter » le devoir, ranger méthodiquement chacun des éléments repérés dans les documents pour alimenter chaque sous partie… avant d’entamer la rédaction suppose le plus grand soin. Souvent « ça commence bien »… et ça finit moins bien… faute d’avoir une vue d’ensemble avant de se lancer !
C’est pour ces deux raisons fondamentales que le groupe de 15 personnes présentes aujourd’hui a travaillé à la cohérence des formulations de leurs parties dans un premier temps… puis se sont essayés à un devoir aux « deux tiers », c’est à dire, un travail comprenant l’ensemble du travail préparatoire mais le rendu d’une introduction rédigée et d’un plan détaillé. J’ai voulu qu’ils essaient de répartir convenablement les arguments dans l’ensemble du devoir et se concentrent sur les formulation des titres… pour faire émerger la cohérence d’ensemble.

« Je crois que les stagiaires ont compris les incontournables de la méthode et les moyens de progresser… » Le concours est tout proche et il s’agit de se concentrer et de rentabiliser encore le temps de préparation restant. Une dernière journée de formation est programmée prochainement. Outre les réglages de méthodologie, je ne manquerai pas d’aborder des éléments de coaching pour mettre toutes les chances de son coté et être dans l’état d’esprit optimum le jour J.

Formation CNFPT Dijon : Prise de note et rédaction CR (4 jours)

 

Sous une forme nouvelle en 2017, le stage Prise de note et Rédaction de compte rendus proposé par le CNFPT de Dijon était animé par Elisabeth LÊ les 9, 10, 30 et 31 mars 2017. Le premier jour a été consacré à la prise de conscience de la nécessité de travailler sur la méthode ! Ainsi, grâce à des exercices ludiques et pratiques les 15 stagiaires ont appris à concentrer leur attention sur les propos et surtout à repérer et à hiérarchiser les informations. La tâche n’est pas simple. Pourquoi l’anecdote ou les détails d’un récit sont-ils plus faciles à mémoriser ? Pourquoi n’est-on pas très efficace dans la prise de note si on ne maîtrise pas le sujet ? Faisant appel aux sciences de l’apprentissage et aux neurosciences, Elisabeth LÊ a expliqué les processus mis en oeuvre.

D’autres facteurs viennent aussi perturber l’attention : le manque d’écoute, le stress, la manque de confiance en soi, le manque de curiosité, etc. Toutefois, éduquer son attention est possible : les stagiaires ont réalisés des exercices et se sont entraînés à prendre en note des informations à partir de différents supports et sur des sujets très divers parfois très complexes. La pédagogie employée par Elisabeth leur a permis de découvrir que l’accession à des informations à priori difficile d’accès, comme des contenus géopolitiques ou scientifiques pouvaient être parfaitement clairs et finalement facile à prendre en note. Les techniques de prise de note proposées ont fait l’unanimité : des supports préparés ou des cartes heuristiques (mindmap), à la main ou directement sur un ordinateur, permettent en effet de hiérarchiser facilement l’information et de rester fidèle au récit.

Les deux jours prochains seront consacrés à la rédaction… D’autres exercices seront proposés aux stagiaires pour les amener à rendre leurs écrits percutants. En attendant, des exercices destinés à aiguiser la curiosité ont été proposés !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer